Oh ce chaos... nous ne sommes pas à plaindre, certes, mais parfois tout semble allez mal :

- Deux mois et demi que nous attendons une réponse qui ne cesse de changer avec des rebondissements digne d'un film d'aventure! On vit le grand huit avec des haut et des bas, ça pourrait être trépidant mais en fait c'est juste très stressant et fatiguant d'être en constante attente. Une réponse claire : oui ou non, pour tourner la page, mais non le livre reste ouvert... au même endroit!

- Ma fille a le pouvoir de mettre l'appart sens dessus-dessous en moins de temps qu'il me faut pour me faire cette réflexion :" Allez courage, faut ranger un peu!"

- Ce temps moisi à coup d'air doux, vent glacial nous a offert une merveilleuse angine!

- J'ai des quintes de toux terribles...Juste la nuit vers deux heures du mat', normal! Déjà quatre nuits pourries au compteur!

- Ma puce de 5 mois et demi n'a jamais aussi mal fait ces nuits que maintenant en restant éveillée genre...deux heures en chantant, riant, pleurnichant, HURLANT ( Au moins ça tombe en même temps que mes quintes de toux!)

- "Mais où? Bon sang! Où passent les colis que je commande?"

On ne se laisse jamais vraiment abattre, j'ai mes petites pensées positives pour combattre les moments durs, voici les trois principales :

*Tout d'abord, ne jamais oublier que tout ne dure qu'un temps, ce qui me fait penser à cette citation d'Appolinaire :

"Que lentement passent les heures
Comme passe un enterrement
Tu pleureras l'heure où tu pleures
Qui passera trop vitement
Comme passent toutes les heures"

C'est vrai quand on y pense, bons ou mauvais moments, ils prendront fin alors autant profiter des bons et accepter avec philosophie les mauvais (autant que faire se peut!"). Mes filles grandiront, et alors je me plaindrais d'une maisonnée trop calme/ elles feront leurs nuits / et pour notre réponse, on l'aura tôt ou tard!

*Nous avons la santé! La santé bordel!

Dès que je me fais cette réflexion je me revois forcémment lors d'un repas de famille du Nouvel An où les plus vieux nous lançaient toujours : " Et surtout la santé!" Pendant que je pensais très fort : " Et surtout l'argent oui!!"

Mais à l'approche des 30 ans, je vois déjà apparaître autour de moi des gens de mon âge dont la santé fait défaut pour diverses raisons. Et sans la santé, plus rien ne va. Alors je remercie mon corps et mon mental de se porter encore aussi bien aujourd'hui et je leurs fais même la promesse d'essayer de ne pas les pourrir trop vite! C'est qu'une petite angine puis au moins je me régale du bon miel de papy!

 *Se réjouir de ce qu'on a plutôt que de ce qu'on veut / n'a pas :

 J'ai un homme presque parfait, deux filles que je rêvais d'avoir ( "Quand j'aurais des enfants j'espère avoir que des filles comme ça la première je l'appelerais Kathleen!" Moi 15 ans ;) )

Je me rends compte que l'important est là sous mes yeux et non pas dans toutes les choses matérielles que je désire. J'essaye de donner du temps à ma famille, mes amis, je veux des sensations : amour, joie, bonheur plutôt que du matériel. Je crois que c'est qu'il restera à la fin de ma vie, les sensations pas les choses.

Ces trois petites pensées me redonnent toujours le moral...jusqu'à ce que l'heure où le facteur doit passer arrive et que personne ne sonne

"Il a du ENCORE me voler mon colis!" Pour ma paranoïa on verra plus tard ;)

Et quelques petites photos qui me mettent de bonne humeur :

Préparatifs d'Halloween ~

11247640_1765985540298420_1741122098_n12093693_1047696238596153_1366760858_n

 Totoro un jour, Totoro toujours ;)

12106123_1894061647486242_1137251540_n

 

Bonne semaine!